On vous rappelle

Veuillez entrer votre numéro de téléphone, on vous rappelle en moins de 3 heures

Numéro :
Délai :

Histoire du marbre

 

Histoire du marbre : L’utilisation du marbre remonte à l’époque du néolithique, en Grèce.
Les marbres blancs furent le plus souvent utilisés par les grecs et les romains, puis les marbres de couleur apparurent d’abord dans la mosaïque puis en grande plaque pour les murs et les sols des grandes demeures.

Le marbre est une matière difficile à extraire et à transporter, d’où le luxe qu’il représente !
Mais c’est avant tout un matériau qui est le résultat de milliers d’années de transformation géologique !

Petite histoire du marbre

Définition : vient de l'arabe mamar, d'où l'adjectif marmorée, "de marbre"
Le marbre est une roche métamorphique dérivée du calcaire à grains fins, faite de carbonate de chaux cristallisé, existant dans une grande diversité de coloris, pouvant présenter des veines, ou marbrures (veines et coloris duent à des inclusions d'oxydes métalliques, le plus souvent).

Le marbre est blanc à l'état pur. Les raisons qui produisent les diverses variétés de marbre sont :

  • Les oxydations métalliques et les décompositions végétales qui révèlent les teintes
  • Les processus de métamorphose comme l'élévation de température et la pression qui dessinent les motifs (veines , cailloux , etc...)

La sensation de froid que l'on a en touchant le marbre, bien qu'étant à la température ambiante, est due à sa forte effusivité thermique (l'effusivité d'un matériau est sa capacité à échanger de l’énergie thermique avec son environnement).

 

Il existe 3 catégories de marbre :

 

Les veinés

 Fond monochrome lacéré d'un veinage de couleur opposée au fond. Ce sont des marbres qui, sous l'effet de la pression, se sont fendillés ; les fentes se remplissent alors de sédiments organiques et minéraux ce qui donnera la couleur.

  • Le Vert de Mer
  • Le jaune de Sienne
  • Le Levanto
  • Le Campan Mélangé
  • La griotte
  • Le Portor
  • Le Noir St Laurent
  • L'Impérador

 

Les bréchés 

Ils sont formés de fragments anguleux de débris de marbres ou d'autres roches, côtoyant des lits sombres parsemés d'une multitude de petits et moyens cailloux éclatés, dans des coloris contrastants.

  • La Brèche Violette
  • La Fleur de Pêcher
  • Le Sarrancolin
  • Le grand Antique
  • la Brèche Grise

Il existe aussi des petites brèches qui sont formées par de tous petits cailloux, parfois minuscules et éparpillés : 
La Brèche Verte Antique, La Brèche Caroline...

 

Les nuageux

Constitués de fragments en forme de nuages ou encore d'anneaux et parsemés d'une grande quantité de petites veines gris-blanc désordonnées.

  • Le Languedoc
  • Le Clerfontaine
  • Le Rouge Royal
  • La Rance

 

Les coloris

Les noirs et gris : attribués au carbone se présentent sous forme de fines écailles de graphite et sont produits par les infiltrations d'oxyde de carbone, provenant de gisements charbonneux et dues à la présence (à l'origine) de vases chargées de matières végétales ou organiques.

Les bleus : sont quasi inexistants dans les calcaires, le plus souvent ce sont des gris bleuâtres (même formation que les gris et noirs).

Les verts : cette couleur est due aux sels de fer, de cuivre ou de chrome.

Les rouges, roses, bruns : ces teintes sont dues au principal colorant des pierres : le fer, en combinaison avec d'autres éléments.

Les violets : sont donnés par le manganèse, sous formes d'oxydes mais souvent associé au fer.

Les jaunes et crèmes : dus à la présence de sels de fer, mais ici les carbonates et autres ne sont pas complètement oxydés.